mardi 16 décembre 2008

Google présente la technologie de programmation Native Client

Cette technologie est conçue pour aider les développeurs à créer des applications Web puissantes et sécurisées.

Lire la suite

Les marques ont-elles intérêt à proposer un site communautaire à leurs clients ?

Oui si la stratégie est bâtie en toute transparence.

Lire la suite

lundi 15 décembre 2008

Le Top 10 des pubs de buzz viral de 2008 - Deuxième Partie

Le Top 10 a été compilé par la société de marketing internet GoViral en fonction des nombres de fois les videos ont été vues sur Youtube, Dailymotion, Metacafe, Break et Vimeo.

Lire la suite

Le Top 10 des pubs de buzz viral de 2008 - Première Partie

Le Top 10 a été compilé par la société de marketing internet GoViral en fonction des nombres de fois les videos ont été vues sur Youtube, Dailymotion, Metacafe, Break et Vimeo.

Lire la suite

vendredi 12 décembre 2008

The job - Grand Prix 2008 du 10e Festival des Très Courts

Grand Prix 2008 du 10e Festival des Très Courts

La crise est bien là, mais le futur ressemblera t il pour autant à ça ? Une vision qui ne déplairait pas à Ken Loach.

Cette vidéo est une tres bonne source d'inspiration pour une campagne viral sur la crise financière, la fuite des cerveaux ou l'offshoring.





Une chanson de noël par et avec les animaux à la sauce de la BBC

Nous sommes tous d?accord, il ne fait pas beau, c?est la crise, le monde n?est pas dans sa meilleure passe. Constat difficile, mais réjouissez-vous, c?est Noël !! Nous allons pouvoir oublier tous ces soucis et festoyer allègrement avant de découvrir 2009. Tout à chacun va se souhaiter les voeux et c?est la BBC qui est la première à dégainer.



Avec cette vidéo sympathique, la BBC nous souhaite de joyeuses fêtes et nous incite à faire un geste pour les animaux. En reprenant cette célèbre (il paraît) chanson de Noël, la BBC a voulu nous faire comprendre qu?à Noël, nous pensons beaucoup à nous mais que c?est aussi le moment de faire de bonnes actions. Cela peut être en faveur des animaux, mais alors que faire ?



Source : Culture-buzz.fr
Le site de la BBC : http://www.bbc.co.uk/breathingplaces

jeudi 11 décembre 2008

Si même les syndicats français deviennent drôles....

Deux d'entre eux ont imaginé une campagne de marketing viral sur le net pour sensibiliser les salariés aux élections prud'homales qui ont lieu ce mois.

Lire la suite

Le Kamasutra version Wii Fit pour Noël ?

Plusieurs sites internet en parlent comme d'une idée cadeau...

Lire la suite

Vidéo Chevrolet Captiva : vrai gag ou pub déguisée?

La scène se passe à Shanghai: une propriétaire de Chevrolet Captiva est en panne. Elle s?engueule avec le dépanneur et?

La vidéo a pas mal tourné sur les sites Chinois. D?où un énorme buzz.

Plusieurs détails clochent:
  • Pourquoi est-ce que le Captiva est dos à la dépanneuse?
  • Pourquoi est-ce qu?un SUV aussi gros est dépanné par un minuscule Isuzu sous licence Jiangling?
  • Et puis en général, lorsque l?on fait appel à un dépanneur, c?est que son véhicule est en panne. Alors comment le Captiva peut redémarrer ensuite?
Et si ce n?était qu?une pub déguisée? Le Chevrolet Captiva n?est vendu en Chine que depuis quelques mois. Ce serait sauf erreur la première campagne virale pour une automobile en Chine.



Source : leblogauto.com

Préparez vos campagnes Soldes pour Janvier !

Le mois de décembre est le moment idéal pour préparer vos campagnes de début d?année. En effet, après les fêtes, la période des Soldes est stratégique pour votre activité.

Téléchargez donc cette étude qui vous fournira de précieux conseils sur la mise en ligne de vos campagnes et la rédaction de vos annonces.

N?oubliez pas : l?essentiel des ventes en ligne pendant les Soldes est généré lors des tous premiers jours !

Téléchargez ci-dessous l'étude Search Marketing sur les campagnes "Soldes d?hiver"

Cliquez avec le bouton droit de la souris et sélectionnez "Enregistrer la cible sous..."
Optimisez vos campagnes pour les soldes!


Source : Newsletter Microsoft

mercredi 10 décembre 2008

Le Web 2.0, nouveau lieu rêvé des rencontres amoureuses ?

MySpace et Facebook seraient-ils devenus aux rencontres amoureuses ce qu'étaient les bals populaires, rallyes et petites annonces de nos parents ? Depuis plusieurs années de nombreux célibataires - mais pas seulement - ont investi les plates-formes du Web 2.0 afin d'élargir leurs cercles d'ami(e)s.

Ce thème de "L'amour !" sera au centre des deux journées de l'édition 2008 du Web, grand rassemblement de blogueurs, patrons de start-up et de grands de l'Internet qui doivent se réunir pour la cinquième fois à Paris, mardi 9 et mercredi 10 décembre. Pour amener les têtes pensantes de la Silicon Valley sur le terrain de l'amour, Loïc Le Meur, organisateur du forum, a invité Helen Fischer, auteur de Pourquoi nous aimons (éd. Robert Laffont), anthropologue américaine spécialiste des comportements sexuels et amoureux à travers les âges.

Du premier blog jusqu'à Twitter, tout l'univers 2.0 est une fenêtre ouverte sur la planète numérique. Sur chacune de ces plates-formes on parle beaucoup de soi, de ses goûts, de ses passions, de ses amours... En vidéo ou via un simple SMS, des millions d'hommes et de femmes se livrent, souvent en toute impudeur. Dans cet univers dématérialisé, le malaise quelquefois causé par le regard des autres s'est partiellement évanoui. Cet effet désinhibant, qui semble être l'une des caractéristiques du Web, s'ajoute à l'hyperconnectivité des réseaux et offre ainsi un cadre d'expression fluide, débarrassé de l'étau social.

En octobre, la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) a exprimé son inquiétude à propos de l'exposition de leur vie privée par les utilisateurs des réseaux sociaux. "Vie privée et espace public s'interpénètrent jusqu'à ne plus former qu'un, mettant en péril notre droit à l'intimité. Nous risquons de porter atteinte, de manière irréversible, à notre espace intime et à nos droits fondamentaux", avertissait la CNIL.

En réalité, ce besoin et cette revendication de protection de la vie privée sont assez récents. "Se dévoiler devant ses semblables n'est pas vraiment une chose nouvelle, répond Helen Fischer. Pendant des millions d'années nos ancêtres ont voyagé en tribu pour chasser et tout le monde connaissait à peu près tout des autres. Nos concepts d'"intimité" sont très récents à l'échelle de l'histoire de l'humanité. S'exhiber sur le Net est une publicité à la fois d'ordre social et sexuel que beaucoup de gens font tout naturellement."

Une analyse que recoupent les premiers résultats de Sociogeek, une enquête sociologique sur l'exposition de soi sur le Web 2.0. L'étude, qui a été réalisée en octobre auprès de 11 000 utilisateurs français, a été dévoilée le 2 décembre. Selon ce sondage en ligne, l'exposition de soi est le plus souvent le résultat d'une stratégie de l'utilisateur. Elle sert de vitrine aux "individus qui sont en phase de conquête", explique Daniel Kaplan, délégué général de la Fondation Internet et nouvelle génération (FING) et coréalisateur de l'étude. L'enquête souligne "un souci de plus en plus affirmé, notamment chez les plus jeunes, de construire son image". Sur le Web, "il faut être heureux, cool, festif...", souligne Dominique Cardon, sociologue au département R & D d'Orange. On s'exhibe, mais "ce relâchement reste très contrôlé".

Et le résultat finit par ressembler à ce qui se passe dans la vie réelle. Les amis virtuels qu'on se fait sur les réseaux sociaux sont des amis choisis. Et il y a peu de mélange des classes sociales sur Internet. Les utilisateurs "s'orientent vers les personnes qui leur ressemblent", relève l'enquête.

Karen, une jolie blonde de 30 ans qui a fait de Facebook son territoire de chasse amoureuse, le confirme : "Je cherche parmi les amis d'amis." Cette méthode lui permet d'opérer un premier tri sur l'origine sociale de ses "cibles", puis de pouvoir se renseigner sur elles, via ses proches. Néanmoins, le premier facteur de sélection, avoue-t-elle, est la photo : "Je ne garde que les beaux", précise-t-elle. Un mode opératoire généralisé, souligne l'étude Sociogeek.

Internet serait-il donc un simple accélérateur de rencontres ? "C'est plus pratique, moins cher, adapté à la vie moderne", constate Helen Fischer, qui espère découvrir un jour la pierre philosophale de l'amour. "J'ai étudié des dizaines de milliers d'hommes et de femmes. J'ai trouvé de nombreux modèles significatifs qui peuvent expliquer les attirances. Je crois que de vraies études scientifiques peuvent nous permettre d'accroître la probabilité de trouver l'âme soeur", affirme la scientifique.

Avec, en perspective, un marché juteux et inépuisable qui ne manquera pas d'intéresser les patrons du e-business présents à l'édition 2008 du Web.

Lemonde.fr

Chloé Mortaud mise à nue sur internet

A peine élue Miss France, la jolie Chloé Mortaud fait l’objet de toutes les attentions. Il ne se passe par une journée sans que le web n’évoque la belle. Ça ne fait que commencer !

Lire la suite

Facebook : l'overdose d'«amis» et de buzz?

Le Web'08 débute ce mardi 9 décembre. Cette manifestation toute entière dédiée au web 2.0, l'Internet communautaire, réunit tout le petit monde des médias, des start-up et des business angels. Pour autant, quel modèle d'usage nous propose ce web boosté au réseautage en ligne et au multimédia? Quel impact dans l'univers du travail et de nos pratiques informatiques déjà bien envahissantes? La voie du quantitatif semble pour l'instant toujours de mise... malheureusement.

Affiche_leweb08 Je n'avais pas encore vu l'annonce qui, visiblement, remontait à juin dernier. Mais elle est fort révélatrice, et il y a peu, je l'ai lue via une publicité de Facebook (l'espace mis sur la droite de vos pages du réseau). Qu'y lit-on? Sous le nom de "Loïc Le Meur", on apprend : "Welcome to my Facebook page! Unfortunately Facebook has a 5000 friends limits so I stopped adding friends but feel free to add me on what they call a "fans" page".

J'aime bien Loïc, ce "serial entrepreneur" comme il s'était défini et grand prêtre du 2.0 parti aux Etats-Unis vivre sa start-up Seesmic. Nous nous croisons de temps en temps, et son événement Web'08 est un vrai écrin précieux, une boîte à idées pour toute la galaxie 2.0 et au-delà. Mais j'ai un peu plus de distance sur le zèle -parfois la furia- avec laquelle les "early adopters", "geeks" et autres "leaders d'opinions" envisagent l'avenir et les mutations du travail. Du genre l'air de rien, où "ça change et c'est ainsi, faut s'y adapter" souvent affiché...

Déjà, je note que Loïc est coutumier de la carte de visite blindée aux chiffres costauds : je l'avais blogué en 2006 pour ZDNet.fr. Dans un post de son blog en juin dernier, il mettait ses compteurs à jour : 8164 followers sur Twitter, 4208 abonnés sur Friendfeed, 25000 abonnés à son Feedburner... Qui dit mieux? Ou une variante du "qui à la plus grosse"... communauté en ligne s'entend. Vous ne savez pas ce que sont ces outils? Patrons de PME, managers, salariés... ne paniquez pas, vous pourrez quand même boucler votre quatrième trimestre 2008, ranger votre bureau et ses post-it pour aller trinquer au Noël de l'entreprise ;-)

Pour moi, un volume ne signifie pas grand chose, surtout au royaume du buzz et du viral. D'abord parce que cela se provoque, se scénarise, sans que ce buzz soit réellement et naturellement motivé. Ensuite parce que le chiffre seul est stérile. Mais Loïc est aussi, hommage à lui, ce sur-homme du web 2.0, une sorte d'évolution de l'espèce qui peut servir de guide et de repère, de sonde exploratoire. Vous besognez à gérer un blog perso expert sur votre métier? Lui en écrit plusieurs. Recevoir un message instantané à votre bureau vous stresse? Lui la remplace par la vidéo en mode permanent. Vous hésitez sur le modèle de clé USB à acheter? Lui teste les derniers outils pour podcaster en permanence.

Lié aussi à ce nouveau stress dont je parlais, l'usage serein de son réseau social en ligne peut-il être sérieusement compatible avec la gestion de 5000 amis (!), et au-delà de ce seuil de plusieurs dizaines de milliers de fans? Je réponds non. En y mixant amitiés et réseau professionnel, je pense que je serai au taquet autour des 200 à 300 contacts (j'en ai actuellement près de 180). Amplement suffisant pour buzzer, rechercher des informations, trouver des projets, partager, vivre son e-existence, etc. Passé le seuil des 1000 "amis", je me demande bien comment l'on peut faire... J'ai observé dernièrement une attitude de sagesse que j'ai d'ailleurs faite mienne et conseille à toute personne se posant des questions : lors du primo contact quand on veut se faire un "ami", certaines personnes me répondaient "on se connait d'où?" Au début j'ai été vexé, voire freiné dans mon envie de réseauter. Mais après j'ai trouvé cela très pertinent : manière de mettre un peu de distance et de réflexion dans l'acte d'amitié/clic, et surtout de sonder les intentions, bref de se monter un vrai réseau qualitatif personnalisé, thématisé, délimité, bref intelligent.

L'enjeu est bien là : pouvoir gérer un réseau social en ligne au sein d'une journée de travail, en parallèle à la gestion de ses mails, de ses messageries instantanées, de ses intranets corporate, de ses appels entrants classiques, des réunions dites (le terme est joli) "présentielles", etc. Eviter la dispersion, la parcellisation des tâches, la sur-communication. Si l'on ne peut pas, ou si le réseau est déjà bâti avec ses milliers de contacts, que faire? Je lisais l'autre jour une discussion sur la page Facebook du journaliste David Abiker, parti de son constat clair et explicite "Quel bordel ce wall, ça devient n'importe quoi". Parmi les répondants, un facebookien lui indiquait que des espaces de stars ou V.I.P se dotent désormais de gestionnaires de réseau social en ligne personnalisé. Les politiques font mieux : ils mobilisent les troupes zélées de leur parti, pour les occuper. C'est une solution et même un filon juteux pour quelques indépendants et web agencies, mais c'est aussi un forme de paradoxe pour des espaces dits à l'origine "personnels". Ah ça, les politiques ont voulu leurs milliers d'amis en ligne... Qu'ils assument!

En revanche, c'est tout à fait différent pour des projets à plusieurs et des espaces d'associations, d'entreprises ou d'organismes : un forum, des blogs, des zones de commentaires, une page Facebook, etc. cela se gère, s'entretient, s'enrichit. On ne peut pas vouloir juste le buzz et le coup de projecteur, le réseau à milliers de maillons, puis s'arrêter au simple niveau de la vitrine et du clinquant.

Pour prolonger :

  • je suis présent mardi et mercredi sur le Web'08; si vous avez des questions ou rebonds sur cet événement (cf : lire le programme), n'hésitez pas à me l'indiquer dans les commentaires de cette note ou suivantes; j'y répondrai au plus vite;
  • relire mes notes concernant le reportage d'Envoyé spécial sur Facebook, ici et là.

travail.blogs.liberation.fr

Gagner sa vie grâce au référencement naturel ?

S’il y a quelques années j’expliquais que c’était possible sans trop d’hésitation et à priori sans trop de difficultés, il n’en est pas forcement de même aujourd’hui.

A l’époque, c’était en 2004, donc à quelques jours près il y a 4 ans et des poussières, je prétendais qu’il était possible de gagner 10.000 € par mois grâce à un bon référencement et aux différents systèmes d’affiliation existant à l’époque sur le net.

Lire la suite

lundi 8 décembre 2008

Auchan, Carrefour et Leclerc n'avaient pas osé, les Danois l'ont fait

C'est la vidéo qui fait le buzz ce lundi. Les grandes enseignes françaises n'avaient pas encore osé utiliser cette technique pour promouvoir leurs produits! Fleggaard est une entreprise danoise active dans la vente de bouteilles de vin, de forfaits pour mobile ou encore de voyages. Pour promouvoir ses activités sur Internet, elle n'a pas hésité à faire jouer des actrices nues... ou presque.



Vibration.fr

Le mystère efin révélé, derrière le groupe SarkObama : c'est Greenpeace

L'organisation écologiste Greenpeace a orchestré pendant une semaine un "buzz" efficace pour rappeler au président français ses promesses en matière d'environnement.

"Réduire de 30% les émissions de gaz à effet de serre en Europe? Yes you must!", "Faire payer les entreprises qui polluent? Yes we can!". Ces slogans, accompagnés d'un portrait de Nicolas Sarkozy stylisé à la manière de la célèbre affiche de Barack Obama, ont intrigué les voyageurs du métro parisien la semaine dernière. Aucune communication ou signature n'accompagnait cet affichage massif.

Passionnés par cette affaire et malgré leurs efforts, les médias français n'ont eu d'autre choix que d'attendre la conférence de presse qui lèverait le mystère.

Greenpeace a ainsi expliqué ses motivations: "Cette campagne vise à éveiller la curiosité du grand public et à faire le maximum de bruit à propos d'un événement essentiel qui, aujourd'hui, malheureusement, n'intéresse pas grand monde: l'adoption imminente du paquet 'climat/énergie' par l'Union européenne, alors que la Conférence des Nations unies sur le climat bat son plein à Poznan."

Infopresse.com

Emission sur le Buzz lancée par le Figaro et Orange

Ce lundi 8 décembre à 15 heures débute la première émission « Le Buzz Média Orange-Le Figaro ». Deuxième partenariat entre les deux groupes après « Le Talk », cette nouvelle quotidienne recevra des personnalités qui font l’actualité des médias, de la communication et des technologies.

« Le Buzz Média » va être diffusé sur le site Internet du Figaro ainsi que sur le portail d’Orange comme sur les mobiles de l’opérateur. Le lendemain, Le Figaro Economie reprendra l’essentiel de l’entretien.

Animé en alternance du lundi au vendredi par deux journalistes du quotidien, ce nouveau rendez-vous propose de « décrypter l’actualité de plus en plus complexe de la communication ».

Avec cette nouvelle initiative, c’est donc une pierre supplémentaire qui vient sceller la volonté des deux entités de produire du contenu commun. Créé en juin 2008, « Le Talk Orange-Le Figaro » vient de fêter sa centième émission et a reçu des mains de la Fédération nationale de la presse française (FNPF), le prix de l’innovation cross média.

Vincent Bolloré, PDG du groupe éponyme et président du conseil de surveillance du groupe Havas va inaugurer aujourd’hui le premier numéro de ce « Buzz Média ".

Livenet.fr

vendredi 5 décembre 2008

Outil de création d'annonces Adwords

Ce nouvel outil Adwords permet de créer des bannières graphiques personnalisables qui seront affichées sur le réseau de contenu.

Lire la suite

jeudi 4 décembre 2008

?You are Powerful? la très belle initiative et campagne d?Amnesty International

Pour célébrer les 60 ans de la Déclaration Universelle des Droits de l?Homme, l?agence Mother nous propose pour Amnesty International un nouveau film ?You Are Powerful?.

L?idée est de montrer qu?on peut tous faire quelque chose pour arrêter les conflits. En intégrant dans le film des personnes de la vie de tous les jours qui vont stopper un acte inadmissible nous avons un très beau film. Le montage est bien réalisé et la première fois qu?on voit le film, on ne se rend pas vraiment compte de l?intégration dans les vidéos.

Le slogan ?You are Powerful? est très fort car il nous met en avant. Le ?You? donne une autre dimension au spot et le fait qu?on puisse se reconnaître dans les acteurs accentue le message.

On pourraitpousser la viralité de ce spot en proposant de la personnalisation. En modifiant un peu la vidéo, en incitant les internautes à uploader leurs photos et un petit module tout le monde pourrait être powerful et le message pourrait se diffuser très rapidement.

Les agences arrivent très souvent à réaliser de très belles choses avec les associations. Le budget est souvent moins important et les agences mettent la main au portefeuille pour faire de belles créations. Les briefs sont plus ouverts et c?est un excellent moyen de gagner des prix pendant les festivals

Dans tous les cas c?est très belle initiative d?Amnesty International UK avec le projet Protect The Human et le slogan ?You are Powerful?



www.baptisteblog.com

Une campagne virale originale signée Braun

Le Web est devenu un terrain de jeu parfait pour les campagnes de pub virales.

Lire la suite

Construire une e-réputation : dialoguer, veiller, rassembler

Depuis la montée en puissance du web interactif, les entreprises ont cédé le contrôle de leur image de marque aux internautes. Ce nouveau média fondé sur la collaboration des utilisateurs facilite le partage des idées et opinions dans les forums, blogs, ou réseaux sociaux, sous plusieurs formats (texte, audio, vidéo, photos). Cette configuration n?avantage pas les entreprises qui ont construit leur image à travers les médias traditionnels qui offrent une communication unilatérale et unidirectionnelle. A cela s?ajoute le pouvoir des moteurs de recherche qui archivent à jamais les informations postées sur Internet. Comme le résume le rédacteur en chef de Wired, Chris Anderson « Votre marque n?est pas ce que vous en dîtes mais ce que Google en dit ! », désormais, les internautes voulant se renseigner sur une marque ou un produit iront taper automatiquement son nom dans Google ou Yahoo !

Face à cette prise de pouvoir des internautes sur l?image d?une marque, les sociétés ont du investir le web à travers de nouveaux moyens de communication. Il est désormais question de dialogue et de réactivité, les marques doivent pouvoir adresser les rumeurs directement auprès de leurs détracteurs et publier un démenti rapidement et aussi (voir plus) visible dans les moteurs de recherche que les blogs ou forums dissidents. Nous nous intéresserons aux supports autres que le site Internet de base que la quasi-totalité des entreprises ont mis en place.

Le support le plus répandu en communication sur le web 2.0 est le blog. Les sociétés telles que Grand Optical, Lesieur, Disneyland Paris ou Marriott, postent régulièrement des articles pour tenir leurs lecteurs au courant des dernières actions promotionnelles, commenter l?actualité du secteur d?activité de l?entreprise, recruter de nouveaux employés ou démentir une rumeur.

Une marque qui n?est pas présente sur le web n?est pas une marque immunisée contre le buzz négatif, elle est même plus fragile. Les internautes voulant se plaindre à propos d?un produit, d?un service, ou du SAV d?une société se tourneront vers des forums, des blogs, ou des sites de revue consommateur. Cependant la majorité des internautes désormais habitués à communiquer entre eux n?hésiteront pas à s?exprimer sur le blog ou un forum mis en place par l?entreprise concernée. Le vrai risque lié à l?absence du web vient de la propagation et l?ancrage d?une rumeur. Un internaute recherchant des informations à propos d?un de vos produits dans Google atterrira sur un forum se plaignant de ce produit et dialoguera uniquement avec des consommateurs en colère, le phénomène ne s?enrayera pas à travers de simples communiqués de presse repris dans les médias traditionnels et la rumeur risque ressurgir des années plus tard.

Cela indique l?importance de surveiller l?opinion que les internautes se font à propos de sa marque, et de surveiller également la propagation de rumeurs. Un audit régulier de son image en ligne permet de déterminer une tendance générale ainsi que la visibilité des avis positifs et négatifs.

Une entreprise qui surveille le buzz et qui réagit rapidement à la source des rumeurs bénéficiera de retombés positives sur trois plans.

  • Les blogueurs apprécieront d?être contactés directement par la marque.
  • La société sera perçue comme ouverte au dialogue, même avec ses détracteurs.
  • La rumeur sera endiguée, et un internaute inquiet ou mécontent ira se plaindre auprès de la marque en question, qui pourra corriger des préconceptions erronées, ou expliquer comment la situation a été résolue.

A terme, les marques doivent s?intégrer davantage dans les médias sociaux. En étant présent sur Facebook, Twitter, Flickr, YouTube etc.? une société coexiste avec les utilisateurs/clients. Le but est de créer des communautés autour d?une marque en encourageant les membres de cette communauté à générer du contenu pour la marque. Par exemple Absolut a mis en place une vraie stratégie de communication online « Absolut World », encourageant la participation des internautes sur la plateforme de micro-blogs, une page YouTube et une page Facebook . Les utilisateurs deviennent des ambassadeurs de la marque en partageant leurs créations avec leur entourage. Avec la création de communautés autour d?un message, d?un slogan, ou d?un logo, les communautés online bien gérées continueront à vivre après la fin de la campagne dans les médias traditionnels. L?exemple le plus vibrant est celui de Reebok et de la campagne « Run Easy ». Le site goruneasy.com permet aux internautes de se retrouver et partager leurs itinéraires de footing ou leurs playlists utilisées pendant le sport. Le site est toujours actif à ce jour et Reebok se doit d?entretenir une communauté de consommateurs internationaux réunis autour d?une même passion.

En conclusion, la réputation d?une marque n?est plus gérée unilatéralement par les agences de communication, elle doit engager la participation des internautes à travers les plateformes qu?ils fréquentent tous. Le blog est la première étape vers une présence en ligne, il permet de dialoguer et prendre la température. A cela doit s?ajouter une veille compréhensive du buzz autour de sa marque afin de cibler les points sensibles et anticiper les rumeurs. Les internautes se regroupent en communautés, il est important de se joindre à eux, mais surtout songer à les rassembler autour d?un message, d?une valeur, d?une expertise mis en avant par votre marque.

Culture-buzz.fr

Un-million-pour-le-telethon.com : Le mur des e-donateurs pour le Téléthon

Depuis 10 ans, le Téléthon multiplie les actions pour récolter des fonds en faveur de la recherche contre les maladies génétiques. Cette année, l'AFM propose une nouvelle édition télévisée marathon et un nouveau défi online en créant un-million-pour-le-telethon.com.

Lire la suite

mercredi 3 décembre 2008

"LOST saison 5" : site viral "ajiraairways" ouvert !

LOST reprend les commandes du web comme du buzz à savoir : le monopole jusqu'au 21 janvier prochain, date de lancement de la très attendue saison 5 sur ABC ! Pour petit rappel, dans le clip vidéo de The Fray "You found me" qui présentait surtout des images inédites de la cinquième saison, nous avions pu apercevoir un sigle étrange : Ajiraairways. Il n'aura pas fallu attendre plus que cela pour découvrir le pot aux roses : un nouveau site viral autour d'une compagnie aérienne indienne ou asiatique (cela reste confus même si le côté indien semble être retenu) qui devrait très vite faire parler de lui...

Il vous suffit de vous rendre sur l'espace dédié et de rentrer votre mail pour les mises à jour. Si l'on vous demande un mot de passe à un certain moment, tapez "Bengal".

Ajiraairways vous tend les bras pour un nouveau jeu de pistes...

Pour le reste : bonne chance !

Buzzline.fr

10 vérités cachées dans le Yahoo Buzz 2008

Comme chaque année, le portail au point d’exclamation publie son classement des requêtes les plus fréquentes. Instructif et édifiant.

Constat 1 : Si tu veux être devant, consacre peu de temps à tes enfants

C’est en effet le seul point commun entre Britney Spears et Barack Obama, respectivement n° 1 et 2 au niveau mondial.

Constat 2 : En politique on recherche global mais on fouine aussi local

En effet, seules 3 places séparent Barack Obama, futur maître du monde, de Jean Sarkozy, conseiller général mais un peu particulier des Hauts-de-Seine.

Constat 3 : Mouiller le maillot, c’est bien. L’enlever c’est mieux

Car au milieu des footballeurs et des catcheurs, les deux seules sportives du classement Laure Manaudou et Maria Shaparova ont en commun d’être de sacrés appareils ; parfois dans le plus simple appareil.

Constat 4 : Des réformes malheureuses plus un heureux évènement, c’est le bon plan

Eh oui ! Rachida Dati est la deuxième personnalité politique du classement, devant Sarkozy himself.

Constat 5 : Le malheur des uns fait la requête des autres

Dans le domaine de l’actu, c’est la sinistrose avec des mots-clés comme Bourse, Iran, Liban, Petrella, Rwanda … Seule Ingrid Betancourt, vient égayer cette jungle. Mais être une femme libérée, tu sais c’est pas si facile.

Constats 6 : Internet, c’est mieux que les talonnettes

Comme Abdellaziz Bouteflika, qui termine à une belle 9ème place, on peut être petit par la taille mais grand par la requête. Existe aussi en version française.

Constat 7 : Sur le web, il y a des jeunes. Mais pas que.

La preuve : Céline Dion finit dans le top ten des requêtes liées à la musique. Et René n’a pas pu faire ça tout seul.

Constat 8 : Il y a des années comme ça

Instrumentalisé par Sarko, massacré par des collégiens, stationné sur l’une des pires lignes de métro de Paris, Guy Moquet, 8ème de l’actu, a décidemment une postérité difficile : il se fait en plus coiffer d’un cheveu par Pascal Sevran, 7ème.

Constat 9 : Il n’y a pas plus de différence entre Carla Bruni et Cindy Sander qu’entre un I Phone et un Blackberry

C’est arithmétique. Si l’on compare le classement des objets tendances à celui des peoples.

Constat 10 : il y a une logique à tout ça

Objectivement, les cinq premières requêtes toutes catégories confondues portent bien sur des phénomènes qui soulèvent effectivement de grosses grosses interrogations : 1. Secret Story 2. Olympique de Marseille 3. Plus belle la vie 4. Paris Saint-Germain 5. Star Academy

Normal.

lepost.fr

Buzz SarkObama: de faux sarkozystes bien irrévérencieux

Le mystère se lève au compte-goutte sur les colleurs des affiches SarkObama. Après la vidéo de leurs exploits nocturnes sur Dailymotion et la galerie de photos Flick'r, ceux qui se présentent comme "la Sarkobama Team" viennent de mettre en ligne un blog, dans un timing parfaitement maîtrisé pour entretenir le buzz.

Dans une note de présentation, ils fournissent un début d'explication. "Le but initial de nos affichages était de montrer aux Parisiens les similitudes frappantes qu'il existe entre Barack Obama et Nicolas Sarkozy (...) Obama a fait Harvard, Sarkozy Sciences Po. Ils sont tous deux avocats et savent soulever les foules. Grands orateurs, ils possèdent des convictions politiques similaires essentiellement basée sur le libéralisme et sur un capitalisme réglementé. Ils font tous les deux campagne sur le thème du 'changement', du 'travail' et de l''espoir'", écrivent-ils.

L'opération ne serait donc qu'un bidouillage camouflé de jeunes sarkozystes énamourés? Les Jeunes Pop avaient pourtant à plusieurs reprises démenti être mélés à cette campagne d'affichage. L'impression se renforce avec la suite du post sur le blog: "Voici ce que le Sénateur de l'Illinois [déclarait] à propos de Nicolas Sarkozy : 'C'est un homme qui a une énorme énergie, un énorme talent. Je suis impressionné par sa façon de regarder les problèmes spécifiques à la France avec un regard neuf... (...) Il est un exemple pour de nombreux dirigeants.'"

L'hypothèse tombe malheureusement sur un os. Comparant les mérites d'Obama et de Sarkozy, les auteurs écrivent en effet: "Le premier est noir (ou métisse (sic) pour certains) né d'un père kenyan et d'une mère blanche américaine, le second est nain d'origine hongroise." Avant d'ajouter quelques lignes plus bas en post-scriptum: "Il existe quand même une petite différence entre Sarkozy et Obama. Le Président français surnommé 'Sarko the american' outre-Atlantique est un passionné de jogging, alors que le Président élu américain est plus basketball... Il parait que Sarkozy, lui, n'aime pas tellement ce sport où il faut être grand de taille."

On imagine mal tant d'irrévérence dans la bouche d'un jeune militant UMP. On pense davantage à l'humour des Fatal Flatteurs ou à des activistes du même genre. De plus, toute référence à l'écologie a été gommée dans le texte publié. Ce sera sans doute l'objet d'un prochain post...

Lexpress.fr

Pour plus d'infos sur le sujet

Après la campagne et le buzz viral, les raisons pour participer aux élections des Prud'hommes

Vous êtes surchargé de travail, vous ne savez pas pour qui voter et vous n'y comprenez rien. Pas question, donc, de vous déplacer ce mercredi matin pour participer aux élections prud'homales. Eco89 passe en revue les justifications favorites des abstentionnistes.

Tout laisse penser que les salariés ne se bousculeront pas dans les bureaux de vote. Lors des dernières élections, en 2002, plus de 67% des salariés s'étaient abstenus. Et selon un sondage CSA pour Liaisons Sociales, le taux d'abstention pourrait grimper à 69% cette année.

Pour Dominique Andolfatto, maître de conférences en science politique à l'université de Nancy et spécialiste du syndicalisme, le premier obstacle tient tout simplement au vocabulaire:

"Le mot ?prud'hommes? est assez abstrait, il a une connotation assez Ancien régime. Pour le comprendre, il faut déjà avoir un certain intérêt pour le social."


Et cet intérêt ne suffit pas pour vaincre les réticences des abstentionnistes.

1- "Ma voix ne changera rien"

Près de 19 millions de salariés sont appelés aux urnes. Une voix de plus ou de moins changera-t-elle quelque chose au résultat final? Dominique Andolfatto résume cette source d'abstentionnisme:

"La justice est pensée comme quelque chose de très complexe. On en a une vision négative, on préfère ne pas penser à ce genre d'institutions. Que j'aille voter ou non, les conseillers prud'homaux seront mis en place et ils seront là quand j'aurai un problème."


Mais en pleine réforme de la justice, le scrutin prend un enjeu nouveau. Elle pourrait témoigner -ou non- de l'attachement des Français aux prud'hommes, dont le nombre de conseils (210) et de conseillers (14 512) diminue. Et comme l'avait expliqué une enquête d'Eco89, le nouveau mode d'indemnisation des conseillers les incite à accélérer l'examen des dossiers. Au détriment, parfois, des plaignants.

Les décisions des prud'hommes peuvent d'ailleurs avoir une portée nationale. Souvenez-vous du Contrat nouvelle embauche, qui permettait de licencier un salarié à tout moment pendant les deux années suivant son embauche. C'est le conseil des prud'hommes de Longjumeau, dans l'Essonne, qui avait le premier reconnu le caractère abusif du CNE.

2- "Les prud'hommes donnent toujours raison aux patrons"

Faux. Les chiffres sont là: les salariés obtiennent gain de cause dans les trois quarts des cas. Et dans les mêmes proportions en appel, devant des magistrats professionnels. Seulement, ils doivent avoir les moyens d'attendre: il faut en moyenne 12,5 mois pour obtenir un jugement sur le fond aux prud'hommes. "Les prud'hommes ne sont pas une solution-miracle", estime Dominique Andolfatto. Mais leur fonctionnement original incite les deux camps à s'entendre:

"C'est une institution paritaire. Les représentants des salariés et du patronat sont à égalité. Et c'est une justice de proximité: on a considéré au départ que les litiges du travail devaient être jugées par des professionnels. Ceux-ci devront parvenir à un compromis et n'ont aucun intérêt à ce qu'il soit ensuite sanctionné par les juges."


D'ailleurs, note le chercheur, s'il existe un rapport de forces au sein des prud'hommes, il n'est pas favorable au patronat:

"Ce sont plutôt les employeurs qui se plaignent. Ils jugent que les représentants des salariés sont un petit mieux armés qu'eux et qu'ils ont plus de temps à y consacrer. Et du côté des employeurs, il y a un problème de représentativité: ce sont soit des retraités, soit de jeunes cadres en mission et qui veulent y passer le moins de temps possible."


3- "Je ne sais pas pour qui voter"

Si cela peut vous rassurer, vous n'êtes pas seul dans ce cas.

"Les Français ont du mal à se repérer dans le paysage syndical, explique Dominique Andolfatto. Lorsqu'on leur demande de citer un syndicat, on remarque que la CGT a une forte notoriété, mais pour les autres organisations, c'est plus difficile."


En 2002, la CGT était effectivement arrivée en tête, avec un peu moins d'un tiers des voix. La CFDT en avait obtenu un quart, devant Force Ouvrière, avec un peu plus de 18% des suffrages. Selon le sondage de Liaisons Sociales, la CGT pourrait conserver le même score cette année. La CFDT et FO reculeraient, au profit de l'Unsa et de Solidaires.

Mais aucune donnée ne permet de savoir si les conseillers CGT et CFDT, par exemple, jugent différemment.

"Les syndicats ont donc fait campagne sur leur image et sur des thèmes plus politiques, déconnectés du conseil des prud'hommes"


, note Dominique Andolfatto. Et si le scrutin fournira une idée des rapports de force syndicaux, elle ne changera rien, d'un point de vue légal, à la représentativité des différentes organisations: celle-ci dépend des élections internes aux entreprises (comités d'entreprise, délégués du personnel).

4- "Je n'ai pas le temps, puisque je travaille"

Ne vous inquiétez pas, le code du travail a tout prévu. Son article L1441-34 vous autorise à vous absenter de votre lieu de travail pour aller voter. Cette absence ne pourra pas être décomptée de votre temps de travail, et n'aura donc aucun impact sur votre fiche de paye.

Pour les salariés les plus débordés, le plus simple est évidemment le vote par correspondance. Trop tard: votre enveloppe devait arriver à la mairie avant ce mercredi, en portant le cachet de La Poste. A Paris, on a aussi expérimenté cette année le vote sur Internet. Mais comme l'a révélé Eco89, des bugs sont venus perturber ce scrutin électronique, laissant planer des menaces d'annulation.

5- "Des élections? Je n'étais pas au courant"

Cette excuse est sans doute la moins convaincante. Cette année, le gouvernement et les syndicats n'ont pas ménagé leurs efforts. Le ministère du Travail a ainsi fait appel à l'agence Publicis Consultants pour lancer une campagne sur les grands médias, mais aussi sur Internet. En allant jusqu'à tenter de séduire les jeunes salariés en faisant appel aux services d'un slammeur, lointain disciple de Grand Corps Malade, pour faire passer un message simple: "Quand on est pour, on vote pour."

Eco89 vous a raconté comment les syndicats ont, eux aussi, utilisé le web pour faire campagne. Qu'il s'agisse de "petits" syndicats, comme la CFTC, Solidaires, l'Unsa ou la CFE-CGC, ou de grosses organisations. Force Ouvrière a ainsi misé sur le "buzz" et la publicité virale, avec une série de vidéos mettant en scène une fausse entreprise. Mais ces méthodes modernes suffiront-elles à faire oublier la "connotation Ancien Régime" des prud'hommes?

rue89.com

Pour plus d'infos sur le sujet

A partir d'aujourd'hui vous pouvez réserver votre nom de marque en .tel

Telnic (http://www.telnic.org), l'opérateur de noms de domaines du nouveau domaine racine spécialisé (TLD) .tel , accepte dès aujourd'hui les candidatures de marques commerciales émanant d'entreprises et d'organisations du monde entier. À compter de ce jour et jusqu'au 2 février, les propriétaires de marques déposées peuvent enregistrer leurs domaines .tel pour leurs marques et noms de sociétés, ce qui leur permettra de disposer d'un référencement complet et actif sur le premier annuaire en ligne mondial optimisé pour les téléphones mobiles.

Commentant le démarrage de la phase de pré-lancement, Khashayar Mahdavi, président-directeur général de Telnic, a déclaré :

Le lancement de .tel constitue l'innovation la plus importante en matière de système de noms de domaine depuis l'avènement du .com . .tel offre essentiellement à des entreprises de toutes tailles, un service rapide, efficace, adaptable et intelligent, qui donnera aux clients la possibilité d'interagir avec elles de la façon dont ils le souhaitent. Quiconque est désireux de mieux communiquer avec ses clients devrait envisager l'acquisition d'un .tel .

Les titulaires de marques peuvent enregistrer un domaine .tel grâce à un réseau de registrars (bureaux d'enregistrement de noms de domaines) accrédités par l'ICANN et implantés dans les principales régions de 29 pays du monde, sur la base du premiers arrivés, premiers servis . Plus de 120 registrars répartis dans 29 pays du monde ont déjà signé pour travailler avec Telnic et de nouveaux registrars deviennent actifs chaque jour.

Les registrars de la première heure placent d'indéniables espoirs dans .tel . Nick Wood, le directeur général du registrar anglais Com Laude , déclare :

Telnic a institué cette phase de pré-lancement afin d'offrir aux propriétaires de marques du monde entier la possibilité d'acquérir leur domaine .tel avant le grand public. .tel est très innovant et offre aux propriétaires de marques de nouveaux moyens de communiquer avec leurs clients ; nous espérons que les entreprises profiteront de cette opportunité pour enregistrer leur domaine. Si l'on en croit le niveau d'intérêt constaté jusqu'alors, nous pensons que .tel sera très populaire parmi les propriétaires de marques.

Telnic travaille en étroite collaboration avec NeuStar et l'agent de validation Deloitte pour la phase de pré-lancement d'une durée de deux mois.

Note aux rédacteurs

.tel est un nouveau domaine racine spécialisé (TLD) qui offre un hub de communications afin de centraliser et de populariser des coordonnées, des lieux et des informations commerciales. Un domaine .tel permet aux entreprises d'acquérir un domaine propre à leur marque et accessible depuis tout périphérique connecté à l'Internet, sous lequel ils peuvent organiser des quantités illimitées et tous types de coordonnées qui seront sauvegardées sous forme de données et non comme du contenu web. Les clients peuvent ainsi effectuer des recherches dynamiques et obtenir des coordonnées à jour de façon efficace grâce à la connectivité cliquer pour communiquer . Les domaines .tel sont également des moteurs de recherche optimisés grâce à la nature de l'organisation des informations stockées sur le domaine, qui offrent une assistance supplémentaire pour le stockage de mots-clés multilingues à chaque niveau du domaine. L'intégralité des services, tels que la construction et la maintenance du site Internet, l'hébergement, et tout autre service normalement associé à l'hébergement de noms de domaine, sont fournis sans aucun frais en sus du coût d'acquisition du nom de domaine. En outre, la configuration ne requiert aucune connaissance technique particulière, le domaine étant géré à partir d'un simple tableau de bord.

À propos de Telnic Limited

Créé en l'an 2000, Telnic Limited est l'opérateur de noms de domaines et le commanditaire du nouveau domaine racine spécialisé sponsorisé (sTLD). .tel . Pour obtenir davantage d'informations sur le domaine .tel ou sur Telnic Limited, veuillez consulter le site Internet : http://www.telnic.org. .tel sera accessible aux propriétaires de marques à partir du 3 décembre 2008 et au grand public, à partir du 3 février 2009.

Beth Moore, responsable de budget, Edelman Londres, Tél: +44(0)20-30-472068, Adresse électronique : beth.moore@edelman.com

www.numerama.com

mardi 2 décembre 2008

GUERILLA POLITIQUE VS GUERILLA RÉELLE - Des vétérans de l?Irak dans une opération efficace

Alors que l?administration Bush ne sera bientôt plus d?actualité, la guerre en Irak l?est plus que jamais. Ce conflit a débuté en 2003 et ne trouve toujours pas d?issue. Cinq ans après, les IVAW (Irak Veterans Against War in Irak) ont décidé de se faire entendre...

Pour cela ils se sont offerts une opération de guérilla marketingefficace. Le But ? Rappeler ce qui semble être une explication plus plausible du pourquoi de cette guerre, les ressources pétrolières de l?Irak, 7 membres du groupe ont investi une station essence américaine...



En dispersant 4 200 soldats en plastique sur le sol de la station et en collant des affiches portant le message ?prix de l?essence : 4171 SOLDATS AMERICAINS?, Le groupe politique se fait entendre et le message est clair. Jusqu?à quand le prix humain devra-t-il encore augmenter ?

Mission réussie pour le groupe de militants. Reste à savoir si l?action fera effet et quelles seront les positions prises par les Etats-Unis concernant le conflit dans les mois à venir...



Culture-buzz.fr

Affiches SarkObama : Les théories se bousculent

Des affiches remixant Nicolas Sarkozy et Barack Obama placardées dans Paris la semaine dernière. Un galerie photo postée sur Flickr et une vidéo sur dailymotion ce lundi. Le buzz SarkObama ne faiblit pas. Et le mystère sur l'identité de ses auteurs restent entier.


Une des photos publiées sur le compte Flickr de SarkObama.


Tout à commencer dans la nuit de mercredi à jeudi. Des anonymes collent un peu partout dans Paris des posters à l'effigie de Nicolas Sarkozy détournant la célèbre affiche de campagne de Barack Obama réalisée par le graphiste Shepard Fairey. Quatre slogans sont identifiés - "Faire économiser 1000 ?/an à chaque ménage?", "Faire payer les entreprises qui polluent", "Produire une énergie propre et durable en Europe", "Créer 3 millions d'emplois non délocalisés en Europe" - tous ponctués du "Yes We Can" cher au candidat démocrate. La curiosité des médias et le web font le reste.

Qui sont donc les commanditaires de cette action ?

Personne n'a, pour l'instant, la réponse. L'Elysée a démenti. Les jeunes de l'UMP aussi. Des militants anti-Sarko auraient sans doute été plus virulents dans leur propos. Reste la piste d'une entreprise ayant lancé une grande campagne de marketing viral. Mais aurait-elle intérêt à s'adonner à un affichage illégal qui utilise l'image du Président ? Qui plus est quand ce dernier a la procédure facile ?

Vu les dernières avancées de l'affaire, il semble en tout cas peu probable que l'opération soit signée Sarkozy. La vidéo postée ce lundi sur dailymotion où l'on voit les colleurs d'affiche en action est en effet habillée d'une bande son angoissante peu en adéquation avec une possible propagande UMP. Les photos diffusées sur Flickr ne sont elles pas dénuées de second degré. Pas de quoi en tirer pour antant des conclusions trop hatives...




fluctuat.net

Les investissements publicitaires sur internet des grandes marques devraient progresser de 14 en 2009

Les investissements publicitaires sur Internet des grandes marques devraient progresser de 14% en 2009 indique la nouvelle édition de l'étude de Benchmark Group sur la publicité et le marketing sur Internet. Ces chiffres comprennent à la fois les dépenses d'e-pub (achat d'espaces sur les sites), de liens sponsorisés, d'e-mailing et d'affiliation, ainsi que les prestations d'optimisation du référencement naturel.

"Désormais, le Web tient un rôle majeur dans les plans de communication et les stratégies marketing. De plus, le contexte économique va inciter les acteurs les plus timides sur ce canal à y renforcer significativement leur présence pour profiter des coûts avantageux et des possibilités très fines de pilotage des campagnes sur Internet. Cette croissance se fera au détriment de la presse, de la radio et du marketing direct papier. En moyenne, Internet devrait alors peser 14% du total des dépenses publicitaires totales des grandes marques contre 12% en 2008 et 9% en 2007" conclut l'étude.

www.boursier.com

lundi 1 décembre 2008

Orange assure la promotion de sa chaîne sportive "Orange Foot" avec Chabal

L?opérateur de téléphonie Orange vient de lancer un mini site viral dont le but est de promouvoir sa nouvelle chaîne « Orange foot ».

Pour ce faire, la marque a fait appel à notre Sébastien national, j?ai nommé, Mr Chabaaaal ! Ainsi, en cliquant ici, vous découvrirez un site réalisé en flash, dont la qualité est époustouflante.

Chabal, se transforme pendant quelques secondes en footballeur et a la lourde tâche de tirer un pénalty. Il fera donc appel à vous pour réussir sa mission, après que vous ayez rempli un formulaire sur lequel vous indiquerez votre nom, email et numéro de portable.

Peu de temps après, votre téléphone se met à sonner et vous pouvez ainsi entendre la voix grave et suave de Chabal vous demandant un petit conseil sur l?endroit à viser pour marquer son but. Vous êtes ainsi invité à l?aiguiller en appuyant sur les touches de votre téléphone, et devinez quoi : il marque !

Plus sérieusement, ce site est vraiment bien exécuté et accompagné d?une bande sonore des plus originales, composé par le grand maestro italien Ennio Morricone (« Il était une fois dans l?ouest » - « Le bon la brute et le truand ») etc?. Grâce à la musique l?internaute est ainsi plongé dans une atmosphère digne d?un bon vieux western. Et les trois pom-pom boys chargés d?encourager le joueur ne gachent rien..

Le système de « call-back » est parfaitement au point, bien que cela ne soit pas nouveau sur le web? Par ailleurs le décor dans lequel a été tourné le film nous rappelle un certain spot fait par Adidas dans lequel un petit garçon du nom de José s?amusait à dribbler les plus grandes stars du foot?souvenez-vous.

On peut cependant déplorer le manque de précisions quant à l?offre faite par Orange à ses clients. Si vous voulez connaître les propositions commerciales de la marque, vous devez donner votre accord pour qu?un conseiller Orange vous contacte sous 48h afin de vous apporter de plus amples informations. Un petit lien vers le portail web Orange n?aurait pas coûté tellement plus cher, mais quoi qu?il en soit, l?objectif de recrutement est facilement décelable.

En effet, l?opérateur qui a récemment lancé sa chaine « Orange Foot » (en plus des 5 chaînes cinéma accessibles par Orange TV) , souhaite élargir son nombre d?abonnés.. Bien que les matchs de ligues ne soient pas toujours très passionnants, le public reste quand même fidèle à la compétition nationale, qui espérons le (pour Orange), aura peut être un jour autant de succès que la Premier Ligue ou le Calcio?



www.culture-buzz.fr

Microsoft planifierait le rachat de Yahoo Search...

Selon quelques rumeurs, Microsoft serait en train d'échafauder un plan sophistiqué pour mettre la main sur Yahoo Search... Explications !

Lire la suite

Sites mobiles, Quelle stratégie adoptée pour les fêtes de fin d'année ?

Face à la crise économique, le site mobile du cyber commerçant doit garantir une expérience utilisateur de premier ordre.

Lire la suite